Déc 16, 2020

Posté par dans Autres types de divinations | 0 Commentaires

Lettre hébraïque : signification

Lettre hébraïque : signification

L’alphabet hébraïque regroupe l’ensemble des lettres utilisées dans l’écrit hébreu, mais également d’autres langages comme le yiddish. L’alphabet hébreu remonte à l’époque de Moïse où la rédaction de la Torah est faite à partir de cette lettre. La lettre hébraïque est née deux siècles avant Jésus-Christ et ne note uniquement que les consonnes. Et chaque consonne représente une signification spécifique.

L’écriture hébraïque

La lettre hébraïque commence par un silence, c’est-à-dire sans son et se vocalise à l’aide d’une voyelle. Quelques lettres présentent une version contextuelle en fin de mot. Cette caractéristique est souvent rencontrée dans les lettres grecques et arabes par exemple. Cependant, ces variantes sont la plupart du temps utilisées pour noter des différences phonétiques et orthographiques ou garder selon la tradition dans des termes composés. C’est pourquoi les écritures hébraïques ne connaissent pas une variation contextuelle automatique entre les formes finales et normales.

Par ailleurs, l’alphabet hébreu classique ne note pas les voyelles, car c’est un « abjad », c’est-à-dire un alphabet consonantique. Pour simplifier l’enseignement et la lecture des textes sacrés comme la Torah, on a intégré des signes diacritiques, points ou nikkud. De même, on trouve des ornements propres à la Torah et d’autres signes de cantillation. Et pour finir, l’usage des « matres lectionis » facilite considérablement la lecture en changeant l’abjad classique en alphabet.

Le symbolisme de l’alphabet hébraïque

Selon les croyances hébraïques, chaque lettre hébraïque est un voile qu’il convient de soulever délicatement pour voir apparaître son mystère. Par conséquent, comprendre le symbole de la lettre hébreu permet de passer du voilé au dévoilement. Au nombre de vingt-deux, les Lettres hébraïques possèdent 3 sortes de valeur, à savoir numérique, symbolique et mystique. Elles sont utilisées pour représenter les vibrations de l’Univers et ont inspiré plusieurs types de divinations.

Alèf

Alèf, symbole de l’unité, se prononce de manière indifférente o, a, é, i, ou. Il n’y a que le son conçu pour la prononcer qui rend celle-ci audible. Alèf représente également :

  • Le principe,
  • La puissance,
  • La continuité,
  • La stabilité,
  • L’équanimité.

Même si Alèf est audible, il évoque le principe « l’oreille est faite à l’effigie d’Alèf et représente l’essentiel des 10 commandements ».

Béith

Cette lettre introduit la Torah avec le mot « bereshith ». Elle a été spécialement choisie, car elle représente l’initiale du mot « barakhah » qui signifie bénédiction et « beriah » qui signifie création. Le mot « Béith » signifie maison et évoque l’idée de tout ce qu’elle contient. Il s’agit du caractère représentant toutes les demeures comme :

  • La maison de Dieu et de l’homme,
  • Le sanctuaire,
  • La forme en tant que matrice.

Pour faire simple, cette lettre désigne un lieu réservé à la sainteté sur terre.

Mem

La lettre Mem est issue du mot Mayim qui signifie l’eau. En hébreu, ce terme est toujours au pluriel. La raison est qu’on parle des eaux en haut et des eaux en bas. Affirmation de l’origine de la création durant laquelle elles ont été divisées par la deuxième parole d’Elohim durant le deuxième jour de la création. La lettre Mem est un alphabet fermé et porte un espace en son cœur. Elle présente une petite ouverture vers le bas semblable à la forme du canal utérin.

Composition de la lettre hébraïque

Comme tout alphabet, l’hébreu peut aussi former un mot comme « Amen » ou « Nééman ». Le mot « amen » est un terme hébreu d’une beauté rare. Il se compose de trois lettres dont Alèf, Man et Noun. La lettre « Noun » représente un poisson des eaux profondes qui symbolise les choses cachées et enfouies dans les profondeurs des eaux marines et dans notre intériorité. À travers le symbolisme de chaque lettre, le mot Amen sous-entend qu’intérieurement, l’être humain reçoit du monde la lumière d’Alèf. Cette dernière s’incarne dans les profondeurs de nos entrailles matricielles.

Le mot Nééman est le dérivé du mot amen, selon l’hébreu biblique. Il représente la fidélité et celui qui parle bien. La fidélité réside dans chaque personne portant la foi ou la Emounah. Cette fois, selon le symbolisme hébraïque, elle n’est pas liée à un dogme, mais plutôt à la densité de souffle dans le corps et dans le cœur de l’homme.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *