Mar 23, 2018

Posté par dans Druidisme, Spiritualité | 0 Commentaires

Druide : druidisme, coutumes, on vous dit tout

Druide : druidisme, coutumes, on vous dit tout

Les druides sont considérés comme les habitants les plus sages du village, et incarnent à la fois une force religieuse et spirituelle. Le druide est le conducteur de toute cérémonie religieuse ou d’autres festivités au sein de la tribu. Cette pratique appelée le druidisme est aussi connue sous le nom de celtisme insulaire. Si les druides sont issus de temps anciens, la pratique druidique n’a pas été abandonnée, et on continue de pouvoir croiser de nombreux druides.

Quelles sont les fonctions d’un druide ?

Comme le druide est reconnu pour sa sagesse, on le considère comme l’élite de la connaissance.

Il existe trois catégories de druide assurant chacun leur fonction respective :

  • Les druides proprement dits qui assurent d’innombrables rôles au sein de la société. On le considère comme un théologien et comme un référent.
  • Le barde : sa place vient après le théologien. Il est surtout responsable de la perpétuation du savoir-faire de l’ensemble des druides par la voie orale. C’est le conteur, le poète, l’historien, etc.
  • Le devin : C’est le maître du mystère. Il peut prédire l’avenir et découvrir ce qui est caché. En gros, un prophète.

Chacun de ses oracles possède un savoir spécifique qui a pour but de rendre une vie meilleure à la communauté, d’installer la paix sur un vaste territoire. Leurs pratiques les placent en haut de la hiérarchie sociale.

Les différentes pratiques d’un druide

Depuis des lustres, les druides sont connus par leurs pratiques divinatoires et leurs magies :

  • Selon les légendes, ils ont le pouvoir de se mettre en contact avec les esprits et s’exercent pour le bien-être de la communauté.
  • Ils jouent également le rôle d’intermédiaire entre les hommes et les dieux, ce qui nécessite certaines pratiques comme les sacrifices surtout face à un évènement important comme la guerre par exemple.

Le druide vit à l’écart de la population pour se mettre en phase avec la nature et percevoir les évènements cachés des simples humains.

À savoir : dans d’autres contrées, les druides s’appelaient également chamans.

Tout le monde peut-il devenir un druide ?

On peut classer le druidisme d’un don en soi. De nos jours, les pratiquants d’art divinatoire ou les soi-disant prophètes sont très souvent considérés comme des druides. C’est seulement la nomination qui se déforme au cours du temps.

Comment reconnaitre un vrai druide ?

La même question se pose pour élucider ce mystère : qu’est-ce qu’un druide? En effet, chaque civilisation a sa propre définition de ce qu’on entend par druide. C’est un trait caractéristique de l’homme qui n’est autre que la sagesse.

Tout le monde peut s’exercer à élargir et à développer sa conscience pour entendre les voix de la prophétie. La nature est une source de ce pouvoir. Or, actuellement, l’être humain s’en détache. Ainsi, le druidisme n’est plus en phase avec nos vies modernes et citadines, d’où son classement parmi les légendes ou les mythes.

On peut alors dire que le druidisme est une pratique ancienne et qu’il n’a plus sa place dans le monde d’aujourd’hui, mais en êtes-vous sûr ?

Le druidisme est-il une coutume ou un programme divin ?

Un druide est considéré comme le père fondateur de la sagesse dans certaines civilisations. Autrefois, ces nobles personnages perpétuaient la sagesse par un apprentissage et la personne qui veut entrer dans ce monde n’est pas choisie au hasard, car c’est une vocation.

On peut dire alors que c’est une coutume chez les druides de transmettre leurs savoirs de génération en génération. La connaissance est une richesse qui doit être transmise pour pouvoir évoluer et découvrir les mystères de la vie.

Les héritages des druides.

Selon l’histoire, les Celtes sont les premiers habitants de l’Italie et les druides sont les premiers prêtres de cette contrée. On les appelait autrefois, Curètes. Défendeurs de la paix, ces personnages ont laissé des héritages.

L’homme n’est pas conscient que leurs savoirs et leurs rituels sont visibles dans la religion des temps modernes et parfois même pratiqués dans certaines églises romaines. En effet, le culte d’aujourd’hui est une image de la pratique des druides d’autrefois.

Mais il faut savoir que le druidisme n’est pas nécessairement mort, bien au contraire. En effet, le néodruidisme est une pratique moderne et religieuse du druidisme d’antan, et continue de mettre en valeur l’image ancestrale du druide.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *